января 2021
blog

La césarienne – le pour et le contre

Il existe de nombreux mythes sur la manière dont se déroule une césarienne et sur ses conséquences. Nombreuses sont les femmes qui pensent que si elles ont accouché une fois par césarienne, tous leurs autres accouchements devront également être réalisés de cette manière. Ce n’est pas toujours vrai ! Selon les experts de la clinique de procréation assistée Gynem, il est possible d’estimer les risques potentiels et de laisser une femme qui a subi une césarienne accoucher de manière naturelle.

 

Une césarienne sur demande et/ou une nécessité

En République tchèque et à l’étranger, le nombre d’enfants qui viennent au monde par césarienne est en constante augmentation. Les gynécologues et les obstétriciens de la clinique de FIV Gynem de Prague indiquent que cela est dû à diverses raisons. Ils considèrent qu’une des raisons majeures est le fait que les femmes accouchent à un âge de plus en plus avancé et ce, non seulement à cause des tendances actuelles, mais aussi à cause de l’augmentation des problèmes d’infertilité ou à cause de diverses maladies.

Grâce aux méthodes avancées de la médecine moderne, la césarienne n’est plus une opération compliquée. Au contraire, elle peut par exemple aider à atténuer l’expérience traumatisante liée à l’accouchement précédent. La convalescence après une césarienne est aussi aujourd’hui moins problématique que par le passé. Réaliser une césarienne sur demande est donc une chose relativement courante de nos jours. Cela permet également de planifier l’heure exacte de la naissance et de garantir que le bébé viendra au monde en toute sécurité.

 

fiv republique tcheque

 

Les avantages et les inconvénients d’une césarienne

La césarienne est avant tout une intervention qui peut sauver la vie de la mère et du bébé en cas de complications lors de l’accouchement. Outre cela, elle est considérée comme étant une méthode sûre pour mettre un enfant au monde. Selon les experts de la clinique Gynem, grâce à des méthodes avancées telles que le diagnostic par échographie, il est possible de pratiquer une césarienne lorsque le bébé est en danger et ce, même si l’heure de l’accouchement naturel n’a pas encore sonné.

Par contre, il s’agit d’une intervention invasive qui peut mener à certaines complications. Il existe un risque de lésions de la vessie, d’inflammation ou de complications liés à la formation d’adhérences après une césarienne. La période de convalescence après une césarienne est relativement longue. Après avoir subi cette intervention, la femme doit éviter de faire des efforts physiques durant plusieurs semaines, cela signifie donc qu’elle ne pourra par exemple pas porter son bébé. Et il ne faut pas oublier qu’une césarienne laisse une cicatrice.

La question de savoir s’il est possible d’accoucher de manière naturelle après avoir subi une césarienne est également problématique. Sur ce point, aussi bien le grand public que les experts sont relativement divisés. De nombreux gynécologues et obstétriciens pensent qu’un accouchement naturel après une avoir eu une césarienne représente un risque inutile pour la mère. Et en plus, la femme a déjà une cicatrice suite à sa césarienne, on ne va donc pas lui en faire une autre.

La deuxième partie des experts est convaincue qu’une intervention chirurgicale représente toujours un certain risque. Pour de nombreuses femmes, accoucher de manière naturelle est très important sur le plan mental. Elles considèrent cet acte comme étant une transition entre la grossesse et la maternité, un acte dans le cadre duquel elles établissent leur relation avec leur enfant.

 

Pour quoi se décider ?

L’avis personnel de la femme ou du couple sur le fait que leur progéniture doit naître de manière naturelle ou par césarienne est très important. Mais c’est avant tout le médecin et son analyse d’expert qui auront le dernier mot. Dans son analyse, il tiendra notamment compte du déroulement de la césarienne, du temps qui s’est écoulé depuis la dernière césarienne et de l’état des cicatrices et des organes internes de la femme. D’une manière générale, il est possible de dire que tout accouchement après une césarienne est plus risqué et qu’il est nécessaire de prendre tous les facteurs en compte. Tout dépendra cependant des conditions individuelles, de la décision personnelle de la femme enceinte et des recommandations de son médecin.

 

 

 

*Ce texte est traduit de l'original tchèque en langue française par l'Agence MARVEL, s. r. o.