сентября 2020
blog

Méthodes de FIV 2ème partie – Embryoscope, éclosion assistée (hatching) et bien plus encore.

Seconde partie de l’article consacré aux méthodes de FIV. La clinique GYNEM vous propose un grand nombre de méthodes et nous vous en présentons quelques-unes dans l’article ci-dessous.

1 – Embryoscope

Embryoscope. C’est le nom qui a été donné à un appareil que les médecins utilisent pour suivre constamment les embryons à l’aide d’un microscope installé directement dans l’incubateur. À côté de la qualité des spermatozoïdes, il est également très important de sélectionner correctement l’embryon qui sera transféré dans l’utérus. Grâce à cette méthode, il n’est pas nécessaire de déplacer ou de manipuler les embryons pour évaluer celui qui conviendra le mieux. Les embryons auront tout le calme dont ils ont besoin pour se développer et en fin de compte, on sélectionnera celui qui a le plus de chance de réussir.

2 – Culture et culture prolongée

La culture est réalisée après la fécondation de l’ovule et elle se déroule dans des conditions de laboratoire. Elle signifie un transfert des embryons dans l’utérus. Habituellement, ce processus est réalisé entre le 2ème et le 3ème jour de développement, mais c’est toujours l’embryologue qui définira le moment le plus approprié. Cela peut prendre un peu plus de temps, tout dépendra de la situation.

Si cette période est prolongée, on parlera de culture prolongée. La période de développement peut être prolongée jusqu’à 5 jours. Durant cette période, les embryons se développent dans un milieu spécial et grâce à ce prolongement du développement des embryons, les médecins pourront sélectionner ceux dont la qualité est la meilleure.

methodes_fiv_embryoscope.jpg

3 – Éclosion assistée (hatching)

Il s’agit d’une méthode qui vise à augmenter les chances d’implantation de l’embryon dans la paroi utérine. Dans le cadre de cette méthode, le 4ème jour de culture de l’embryon, on perce un trou dans l’enveloppe de protection de l’embryon à l’aide d’un laser, ce qui facilite sensiblement sa nidation. La rupture de l’enveloppe est une méthode douce qui ne prend pas beaucoup de temps et qui ne met en danger ni l’état ni la vie de l’embryon.

4 – EmbryoGlue et EmbryoGen

EmbryoGlue est le nom qui est donné à une colle de tissu spéciale qui aide l’embryon transféré à s’implanter dans la paroi utérine. Elle contient tous les nutriments et sources d’énergie nécessaires dont l’embryon a besoin et elle augmente sensiblement le nombre de naissances.

EmbryoGen est un produit qui est utilisé dans le cadre de la culture en laboratoire. Il permet de créer un milieu de culture qui ressemble aux conditions naturelles et qui a également toutes ses propriétés, comme par exemple des facteurs de croissance qui régulent l’immunité de l’organisme. Cette méthode a un effet très positif et prouvé chez les femmes qui ont fait des fausses couches.

5 – PGD / PGS

Ces méthodes sont utilisées pour déterminer les anomalies génétiques et analyser les embryons d’un point de vue génétique. Il est ainsi possible de dévoiler suffisamment à temps les complications potentielles et éviter de ce fait les fausses couches qui, durant le premier trimestre de la grossesse, sont justement provoquées par les anomalies génétiques. 72 heures après la fécondation, quelques cellules sont prélevées sur l’embryon pour être ensuite analysées. Cette analyse ne présente aucun risque pour les embryons. L’analyse est ensuite évaluée par un généticien qui préconisera quels sont les embryons qui peuvent être transférés dans l’utérus. Le risque de donner naissance à des enfants souffrant d’anomalies génétiques est ainsi sensiblement réduit.

Le DPI (PGD) ou diagnostic génétique préimplantatoire est proposé aux parents qui ont des maladies génétiques dans leur famille.

Le DPI (PGS) ou dépistage génétique préimplantatoire est utilisé pour exclure les anomalies génétiques conditionnées de l’embryon. Cette méthode sera recommandée aux couples chez lesquels une précédente FIV n’a pas abouti.

 

Comme nous l’avons déjà indiqué, chaque personne aura besoin d’une procédure différente et il est nécessaire de consulter des spécialistes. À la clinique GYNEM, vous pourrez vous adresser à un médecin pour lui poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit et pour déterminer quelle méthode ou combinaison de méthodes sera la mieux adaptée à votre cas.

 

 

 

 

 

*Ce texte est traduit de l'original tchèque en langue française par l'Agence MARVEL, s. r. o.